---
Mémorial des 240.000 bretons
tués pendant la guerre 1914-18

momument de

SAINTE ANNE D'AURAY

(Morbihan)

1932



------------------------------------------
Si vous visitez le Mémorial vous ne verrez pas les stations du chemin de croix de Xavier de Langlais qui devaient décorer ce monument. Et pourtant le jour de l'inauguration deux stations étaient déjà installées, le journal "Le Miroir du Monde" du 30 juillet 1932 annonçait:

"C'est l'oeuvre d'un jeune sculpteur, M. Xavier de Langlais, dont le talent remarquable a trouvé l'occasion méritée de se révéler au grand public. Chaque station de son chemin de croix, évoquant à la fois la Passion du Christ et le sacrifice des soldats, reproduit les cimetières du front - association émouvante, et encore davantage par la maîtrise de l'auteur".

Jésus rencontre sa mère
La crucifixion

L'article était accompagné d'un dessin de R.-Y. Creston représentant une bretonne en coiffe agenouillée en prière devant une des stations du chemin de croix de X. de Langlais.

Quelle n'a pas été sa déception d'apprendre que son projet n'était plus retenu ... et qu'un autre artiste avait été choisi ! C'est une oeuvre plus neutre et fade qui avait eu la faveur du clergé. Il en conçu une amertume profonde de voir ce grand projet lui échapper. Une des stations avait même été détruite, il ne reste plus aujourd'hui, à notre connaissance, que les deux dessins d'étude laissant voir le coté novateur de cette oeuvre qui avait osé associer la croix du Christ à la forêt de croix des cimetières de la grande guerre. On a préféré ceci:


C'est sans doute l'association de ces tombes avec "le symbole éternel" du Chemin de Croix qui a été fatale à Xavier de Langlais, on le sent dans l'article de Edouard Lemé, paru dans la revue Bretagne n° 109 de Mai-Juin 1933, qui défend la maquette mise en place pour juger de l'effet.

Le projet de Jules-Charles Le Bozec, autre Seiz Breur, fut lui réalisé, on peut voir de chaque coté de l'entrée de la crypte les 2 grands bas-reliefs, représentant la Victoire et la Paix.

Jules-Charles Le Bozec