Jean-Gabriel PELTIER

Journaliste, pamphlétaire contre-révolutionnaire

né le 21 octobre 1760 à Gonnord (Valanjou aujourd'hui)
décédé à Paris le 29 mars 1825


S'il n'est pas tombé dans l'oubli, c'est "grâce" au portrait que fit de lui Chateaubriand dans ses "Mémoires d'outre-tombe", portrait peu flatteur d'un homme à qui Chateaubriand devait pourtant beaucoup et qui resta son ami... même si Peltier a vigoureusement égratigné Chateaubriand pendant sa "période Napoléonienne".
Cette façon de traiter Peltier est peut-être une manière de se dédouaner de l'aide que Jean-Gabriel lui a apportée et des emprunts qu'il a pu faire à son oeuvre ... A qui par ailleurs il accordait "une place distinguée dans notre littérature" !

Fontanes, grand maître de l'Université de Napoléon et ami commun, écrira à la fin de sa vie à J.-G. Peltier:
"Je suis vaincu par le temps... mais mon vieux coeur sera toujours sensible et je n'oublierai jamais les moments heureux passés près de vous dans les jours d'exil".
et pourtant Jean-Gabriel ne l'avait pas toujours ménagé dans ses écrits....