Truscat
C'est au début du XVIème siècle que la famille de Francheville acquit le manoir de Truscat, reconstruit une première fois lors de l'achat, puis fortifié avec des douves par René de Francheville. Le manoir devait être reconstruit une nouvelle fois 200 ans plus tard.
Jules de Francheville et son père Gabriel, au XIX siècle, lui donnèrent son aspect actuel en ajoutant les lucarnes et les pavillons d'angles, également en abattant les anciens murs de clôture, de façon à former un jardin à l'anglaise.

Depuis plus de 500 ans le château est demeuré propriété de la famille de Francheville ou de ses descendants directs.

Aquarelle de Truscat, réalisée par Géraldine Guillon-Verne
De tout temps l'existence de Truscat a été liée aux marais salants, activité qui aujourd'hui a disparu, mais les digues permettent d'imaginer le cadre qui entourait Truscat.
Les salines existaient déjà avant l'achat par la famille de Francheville, de 100 oeillets à l'origine, elles couvraient 220 oeillets en 1672.

Aux autres activités agricoles habituelle s'ajoutait la vigne, qui elle aussi a disparu à la suite de l'apparition du phylloxéra au début du XXème siècle.