Eglise de TREMEL


Côtes d'Armor

Notre Dame de la Merci construite au XV et XVIè siècle
sur les plans de l'atelier Beaumanoir



Il a fallu 6 mois de travail (de janvier à juillet 1935) à Xavier de Langlais pour préparer et peindre ce chemin de croix ; au terme de son travail, dans une lettre à l'Abbé Joseph Le Roy, curé de la paroisse, il lui dit tout le contentement qu'il a ressenti à réaliser ces 14 stations, et lui écrit qu'il a même fait appel à un photographe pour garder un souvenir de l'ensemble du chemin de croix (photo ci-dessous). C'est le commencement d'une nouvelle période, où l'artiste travaille plus en finesse, les dessins d'études qui ont été retouvés montrent la qualité du travail de préparation.

-----------
Vue d'ensemble de la 1ère station----
13
ème
station
Extrait de l'album de photos
de Xavier de LANGLAIS
Photo: Musée de Bretagne, Rennes
G. Prudor
Dessin d'étude
Collection particulière

Malheureusement le 21 juin 2016, un incendi a ravagé cette magnifique église, détruisant entre autre le chemin de croix de Xavier de Langlais. Tout est fait pour redonner son aspect d'origine, mais cela demandera beaucoup de temps et de travaux.

Les travaux en cours de restauration, visite de juin 2021 :


____


Le chemin de croix de Trémel complète parfaitement cette église bretonne du XVè siècle avec son clocher à galerie. Ce qui étonne dans cette église c'est la majestueuse ceinture de sablières médiévales en chêne sculpté, ces sablières seraient l'oeuvre d'une confrérie d'artisans qui a rayonné dans tout le Trégord à cette époque.


Dessin d'une des sablières d'André ROUAULT, extrait de la revue BRETAGNE, n° 130 de novembre 1935.

En pénétrant sous le porche de l'église on est accueilli par les 12 apôtres rangés par 6 de chaque coté de l'entrée.


Sur la façade un très ancien cadran solaire nous rapelle que le temps nous échappe.

L'ensemble forme un très bel écrin à l'oeuvre de Xavier de Langlais.Une association pour la défense et la sauvegarde de "Notre-Dame de la Merci" s'est créée pour assurer la conservation et la restauration de l'église et des tableaux du chemin de croix, aidée en cela par la Mairie et les Bâtiments de France. En septembre 2008 a été inauguré la sacristie rénovée et le chemin de croix restauré par l'atelier Valérie Lesaige de Gévézé (35)

Le nom de l'église est dû à l'ordre de la Bienheureuse Vierge Marie de la Merci créé pour la Rédemption (le rachat) des captifs chrétiens pris par les musulmans.

Visiter également le château de Trebriand.