XAVIER HAAS

1907-1950

Peintre Graveur

Comment ne pas évoquer Xavier HAAS dans ce site, celui dont Xavier de LANGLAIS disait :
« Sous son apparence frêle, il cachait une âme d'une richesse rare. Son coeur était simple et son affection sûre. Il fut l'ami par excellence »

Né à Paris d' un père alsacien et d' une mère lorraine, il fut conquis par la Bretagne qu'il découvrit à Sarzeau au cours d'un long séjour à la Noëdic où il tentait de se remettre d'une poliomyélite contractée à l'age de 6 ans, maladie qui devait bouleverser sa vie . Leur amitié naquit à la fin de l'adolescence (1925), elle ne devait jamais se démentir, quand ils étaient séparés ils échangeaient de longues correspondances, leur amour de l'art et de la Bretagne n'a cessé de les rapprocher.

Malgré l'épreuve qui l'avait physiquement brisé, son oeuvre n'a été que louange de la vie et de la beauté, peintre et graveur il avait le culte de son métier, il concevait sans hâte, avec amour et de façon souvent désintéressé, comme X. de Langlais il aimait l'ouvrage bien fait. Ils appartenaient à la même école, au delà de l'inspiration commune leur admiration réciproque influençait leurs oeuvres. Tous les deux appartenaient au groupe des « Seizh Breur » fondé en 1927 par Jeanne MALIVEL
et René Yves CRESTON, de nombreux autres artistes devaient les rejoindre, tous avaient le désir de rénover l'art breton en lui gardant son âme.

Xavier HAAS a laissé une oeuvre surtout de graveur sur bois d'une grande force de caractère:

-une série de Saints de Bretagne,

-une carte de Bretagne, rehaussée de couleurs par lui même au pinceau,

-un programme du Bleun Brug (Congrès Celtique),

-des illustrations dans les journaux : Ololé, La Bretagne, Sked, Feiz ha Breiz.

-l'illustration au moyen de lavis des « Pionniers Celtes » de G. Toudouze, non édité.

-un conte « Lommig » écrit et illustré, Skridou Breizh, 1943,

-l'illustration de « Gwinizh hepken » de Marianna Abgrall, Al LIAM 1962 et

-la réalisation avec Herry Coauissin de « Breizh visions d' histoire », Melezour Breizh 1969, ces deux derniers livres furent édités après sa mort.

Il a laissé aussi d'autres oeuvres très différentes :

-le « Diorama de Bretagne », au pavillon de Bretagne de l'Exposition Universelle de 1937,

-la bannière de Saint Gildwen, patron des bretons expatriés, 1950.

-des maquettes et des costumes de théatre pour les Bleun Brug de 1937 et 1939 : Mystère de Yann de Landévennec - Fostus an Doktor daonet (Marlowe R. Hémon) Korol ar Vuez hag Maro
(X. de LANGLAIS 1939),

-et quelques peintures.

Il n'a pu bénéficier du temps pour créer, comme la santé, cela aussi lui aura été refusé, décédé à 43 ans, son oeuvre est inachevée elle n'a jamais atteint l'ampleur dont il rêvait. Il trouva malgré tout le temps de s'occuper de ses frères de souffrances les paralysés de France en collaborant à leur journal « Faire Face ».

Tugdual de LANGLAIS

Si vous voulez en savoir plus, voir le site :

Xavier Haas, accès par la page d'accueil du Portail www.delanglais.fr